POLLUANTS DU BÂTIMENT

LES LABORATOIRES ITGA, DE VÉRITABLES EXPERTS À VOS CÔTÉS.

Stratégie d’échantillonnage, prélèvement & analyse, l’une des plus fortes capacités en France !

ITGA dispose de 13 laboratoires en France accrédités par le cofrac*. Ces centres analytiques sont dédiés à la recherche de polluants du bâtiment tels que l’amiante, le plomb, les légionelles, etc…

Des outils analytiques de pointe, des centaines de techniciens et ingénieurs vous garantissent une réactivité et une fiabilité reconnues.

*Liste des accréditations et portés disponibles sur www.cofrac.fr

NOS LABORATOIRES EN MÉTROPOLE ET OUTRE-MER

Implantation La Réunion

Amiante

Pourquoi analyser ?

L’amiante est un matériau naturel et non manufacturé, c’est une fibre, ce matériau désigne des minéraux à texture fibreuse. Il est très répandu et encore très utilisé dans le monde pour ses nombreuses propriétés : résistance au feu, coût peu élevé, résistance aux agressions chimiques…etc.

Très nocif pour la santé, en France, l’amiante est interdit depuis le 1er janvier 1997.

Dans quoi ?

Recherche et identification de fibres d’amiante :

  • dans les matériaux de construction,
  • dans les matériaux issus d’un contexte nucléaire et Zones à production possible de Déchets Nucléaires ( ZppDN )
  • dans les matériaux routiers,
  • dans l’air, Identification et comptage, y compris issus d’un contexte nucléaire,
  • dans l’eau,
  • dans les filtres Faible Activité ( FA ) Très Faible Activité (TFA).

Comment nous envoyer vos échantillons ?

Envoyez-nous vos analyses au laboratoire le plus proche de chez vous :

Nos accréditations Cofrac

  • Stratégies, Prélèvements d’Air et Analyses en vue de la recherche en fibres d’amiante (LAB REF 26 ; LAB REF 28 ; Air extérieur)
  • Analyses en vue de l’identification d’amiante dans les matériaux (Programme 144)

Pourquoi analyser ?

L’amiante est un matériau naturel et non manufacturé, c’est une fibre, ce matériau désigne des minéraux à texture fibreuse. Il est très répandu et encore très utilisé dans le monde pour ses nombreuses propriétés : résistance au feu, cout peu élevé, résistance aux agressions chimiques…etc.

Très nocif pour la santé, en France, l’amiante est interdit depuis le 1er janvier 1997.

Dans quoi ?

L’analyse de matériaux est une analyse qualitative. Elle consiste à rechercher et identifier des fibres d’amiante dans les matériaux de construction.

Quelle méthode ?

Matériaux fibreux :

Pour les matériaux de type flocages, calorifugeages, faux plafonds, etc. les analyses sont réalisées en Microscopie Optique à Lumière Polarisée (MOLP) selon le guide HSG 248 Appendix 2.

Les matériaux fibreux sont ceux pour lesquels on peut visualiser des fibres libres à l’œil nu ou à l’aide d’un stéréomicroscope (exemples : flocages, calorifugeages, mais aussi fibro-ciment)

Matériaux non fibreux :

Pour les matériaux de type dalles de sol, colles, peintures, etc. les analyses sont réalisées en Microscopie Électronique à Transmission analytique (META).
Le programme d’accréditation (144) ne fait pas référence à une méthode normalisée pour la préparation des matériaux, il est cependant exigé de respecter les parties pertinentes de la norme NF X 43-050, pour ce qui concerne l’identification des fibres notamment).

Les matériaux non fibreux sont ceux pour lesquels on ne distingue pas de fibres à l’œil nu ni même à l’aide d’un stéréomicroscope, car il y a peu de fibres, ou qu’elles sont trop petites. (Exemples : dalle de sol ou colle carrelage).

Le caractère fibreux ou non fibreux représente un indice pour l’opérateur de repérage quant à la méthode d’analyse que le laboratoire va mettre en œuvre pour analyser l’échantillon.
Cependant, le laboratoire engage sa responsabilité en choisissant cette méthode, et c’est donc lui qui décide de la méthode d’analyse la mieux adaptée pour rendre un résultat fiable.
Pour tous les matériaux, les laboratoires effectuent des analyses qualitatives.

Comment échantillonner ?

Matériaux amiante / quantités :

Ils doivent être représentatifs du matériau prélevé, homogènes et en quantité suffisante par couche composant l’échantillon ( 2cm3 environ, soit l’équivalent de la taille d’un sucre).

La différenciation des couches est techniquement possible, il faut pour cela :

  • Que l’intégralité du matériau soit respectée ( que le matériau n’arrive pas sous forme de poudre au laboratoire)
  • Que l’épaisseur du matériau représentant chaque couche soit suffisante pour une prise d’essai au laboratoire.

Mentionner si une analyse couche par couche est souhaitée et pour quelle(s) couche(s) un résultat est souhaité.

Double ensachage, notion clé !

Selon l’arrêté du 6 mars 2003, le conditionnement individuel sous un double ensachage étanche à l’air est obligatoire !

  • Ce double ensachage est indispensable à la protection et à la santé sécurité des travailleurs.
  • Un bon conditionnement contribue à une diminution du temps de gestion de vos échantillons.

Identification indélébile :

  • L’identification des échantillons doit être portée de manière indélébile sur l’emballage.
  • Cette mémé identification devra être reportée à l’identique sur la fiche d’accompagnement ou sur le bon de commande à en-tête de votre société.

Comment nous envoyer vos échantillons ?

Pour nous envoyer vos échantillons, veuillez respecter les instructions suivantes :

  • Un conditionnement en double ensachage (sachets disponible sur notre e-boutique, voir section précédente),
  • Joindre un bon de commande,
  • Joindre un bordereau d’accompagnement.

Envoyez-nous  vos analyses au laboratoire le plus proche de chez vous :

Nos accréditations Cofrac

  • Analyses en vue de l’identification d’amiante dans les matériaux (Programme 144).

Pourquoi analyser ?

Le démantèlement des installations nucléaires de base (civiles ou militaires) nécessite :

  • De rechercher l’amiante dans des matériaux potentiellement radioactifs,
  • De déterminer la concentration en amiante dans l’air lors des travaux ou lors de la restitution des locaux.

Dans quoi ?

Recherche et identification de fibres d’amiante sur échantillons de matériaux FA/TFA et/ou en ZppDN

Identification et comptage de fibres d’amiante sur échantillons d’air FA/TFA et/ou en ZppDN

Quelle méthode ?

  • Á la recherche et identification de fibres d’amiante sur échantillons de matériaux FA/TFA et/ou en ZppDN

Selon leur nature, les matériaux sont analysés au MOLP (Microscope Optique à Lumière Polarisée) ou au META (Microscope Électronique à Transmission Analytique). Les matériaux présentant des fibres visibles (matériaux fibreux) sont analysés au MOLP. Les matériaux non fibreux (dalles de sol, peintures, etc) sont analysés au META

  • Á l’identification et comptage de fibres d’amiante sur échantillons d’air FA/TFA et/ou en ZppDN
    • Prélèvement d’air (METair) : mesure d’empoussièrement en fibres d’amiante dans les immeubles bâtis et en environnement extérieur (Code de la Santé Publique),
    • Prélèvement sur opérateur (METop) au poste de travail (Code du Travail).

Comment échantillonner ?

Si l’échantillon est contaminé, l’exploitant doit fournir :

  • Soit l’activité et la liste des radionucléides,
  • Soit le débit de dose et la liste des radionucléides.

Si l’échantillon n’est pas contaminé :

  • Le laboratoire doit disposer des résultats du contrôle de contamination (β, γ < 0,4 Bq/cm2 et éventuellement α < 0,04 Bq/cm2).

Pourquoi analyser ?

Les enrobés routiers sont utilisés pour la construction et l’entretien des infrastructures routières (autoroutes, routes, trottoirs, parkings, pistes cyclables, zones de stationnement, etc.).

Au cours de la période 1970 – 1995 des fibres d’amiante Chrysotile ont été utilisées en tant qu’additifs minéraux lors de la fabrication de certains enrobés, principalement dans les couches de roulement.

Ainsi, les enrobés routiers peuvent contenir :

  • Des fibres d’amiante «anthropique» : fibres d’amiante (chrysotile) introduites intentionnellement par l’homme lors de la fabrication des enrobés routiers,
  • Des fibres d’amiante «natif» : fibres d’amiante présentes nativement dans les granulats qui composent les enrobés.

Dans quoi ?

Recherche et identification de fibres d’amiante dans les matériaux routiers.

Quelle méthode ?

Les méthodes analytiques utilisées pour les enrobés routiers dans les laboratoires ITGA, permettent de rechercher à la fois les fibres d’amiante « anthropique » et les fibres d’amiante «natif» des 6 variétés réglementaires, sans production de fragments de clivage(1) lors du traitement en META. L’analyse est qualitative.

En raison de l’hétérogénéité de ce type de matériaux, plusieurs prises d’essai sont réalisées par échantillon (ou par couche) afin d’obtenir un résultat représentatif de l’ensemble de l’échantillon. Compte tenu des faibles teneurs en amiante, une analyse par couche est recommandée, le mélange de plusieurs couches pouvant réduire la possibilité́ de détecter les fibres dans le matériau.

Pour les échantillons sous forme de carotte, les prises d’essai sont réalisées à cœur de l’échantillon par ramollissement de la phase bitumineuse et sans concassage mécanique.

Les sous-échantillons obtenus sont ensuite préparés par attaque chimique de la matrice bitumineuse. Les particules en suspension sont déposées sur une grille de microscopie pour analyse en META.

En fonction du cahier des charges et de vos objectifs, quatre solutions sont proposées. Les prestations analytiques s’appliquent uniquement aux enrobés bitumineux.

Analyse globale de l’échantillon :

  • 3 prises d’essai mélangées
  • 1 préparation
  • 1 analyse
  • 1 résultat
Monocouche :

1 résultat : Analyse globale de la carotte

  • 3 prises d’essai mélangées
  • 1 préparation
  • 1 analyse
  • 1 résultat

1 résultat : Analyse de chaque surface de la carotte

  • 3 prises d’essai mélangées
  • 3 préparations
  • 3 analyses
  • 3 résultats
Multicouches :
Traitement monocouche :
  • Plusieurs prises d’essai par couche
  • 1 préparation par couche
  • 1 analyse par couche
  • 1 résultat par couche

Comment échantillonner ?

2 échantillons sont nécessaires afin que les laboratoires puissent procéder aux analyses. Le client s’engage à effectuer les prélèvements au même endroit.

Pour nous envoyer vos échantillons, veuillez respecter les instructions suivantes :

  • Un conditionnement en double ensachage,
  • Joindre un bon de commande,
  • Joindre un bordereau d’accompagnement.

 

Comment nous envoyer vos échantillons ?

Envoyez vos analyses au laboratoire le plus proche de chez vous :

Pourquoi analyser ?

Les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) sont des constituants naturels du charbon et du pétrole. On en trouve donc régulièrement dans les voiries. Ces HAP peuvent se libérer dans l’air lorsque le goudron est chauffé. Les émanations de HAP représentent donc un risque important pour la santé des personnes amenées à les respirer.

Dans quoi ?

Recherche et l’identification de fibres d’amiante dans les enrobés bitumeux.

Quelle méthode ?

GC-MS

L’analyse HAP est un complément de l’analyse amiante.

Si la première analyse a déterminé la présence d’amiante, l’analyse HAP ne pourra pas être réalisée.

Les prestations analytiques s’appliquent uniquement aux enrobés bitumineux.

Les méthodes analytiques utilisées permettent de quantifier les 16 HAP considérés représentatifs de la famille. Seul le naphtalène n’entre pas dans le champ de l’accréditation Cofrac de notre sous-traitant. L’utilisation d’un broyage fin préalable à l’analyse permet une homogénéisation de l’échantillon réceptionné et garantit un résultat représentatif de l’échantillon.

Comment échantillonner ?

Pour les analyses d’amiante et HAP, 2 échantillons sont nécessaires afin que les laboratoires puissent procéder aux analyses. Le client s’engage à effectuer les prélèvements au même endroit.

Agrégat :

  • 50g min à 100g max
  • Échantillon conditionné dans un sachet individuel étanche avec double ensachage
  • Échantillon conservé à l’abri de la lumière (sachet opaque, carton fermé) à température ambiante (20°)(3)
  • Afin de respecter le délai à 30 jours entre la date de prélèvement et la réception chez Socor nous vous remercions d’expédier vos échantillons sous 20 jours auprès des laboratoires ITGA(4)

Carotte mono et multicouche(s)

  • Dimension maximales, 5 cm de diamètre et 10 cm de longueur
  • Échantillon conditionné dans un sachet individuel étanche avec double ensachage
  • Échantillon conservé à l’abri de la lumière (sachet opaque, carton fermé) à température ambiante (20°)(3)
  • Afin de respecter le délai à 30 jours entre la date de prélèvement et la réception chez Socor nous vous remercions d’expédier vos échantillons sous 20 jours auprès des laboratoires ITGA(4)

Comment nous envoyer vos échantillons ?

Envoyez vos analyses au laboratoire le plus proche de chez vous :

Pourquoi analyser ?

En cas de présence d’un ou plusieurs matériaux ou produits contenant de l’amiante dans un immeuble bâti, la situation peut nécessiter la réalisation de mesure(s) d’empoussièrement en fibres d’amiante. De la même façon, lors de travaux réalisés sur des matériaux ou produits contenant de l’amiante, il est nécessaire, dans le cadre de l’évaluation des risques, de procéder à des mesures sur les opérateurs.

L’arrêté du 14 août 2012 en lien avec la règlementation visant la protection de la santé des travailleurs et l’arrêté du 19 août 2011 en lien avec les exigences du code de la santé publique fixent le cadre règlementaire de ces analyses d’air. Coté accréditation par le Cofrac, le référentiel est constitué des LAB REF 28 (code du travail) et LAB REF 26 (Code de la santé publique). Dans tous les cas, la norme de référence pour le comptage des fibres d’amiante dans un prélèvement d’air est la norme NF X 43-050. Tout organisme préleveur a la possibilité de commander à un laboratoire la prestation de comptage des fibres. C’est l’entrepreneur principal qui est l’interlocuteur du client final.

Dans quoi ?

Recherche et l’identification de fibres d’amiante dans l’air.

Quelle méthode ?

Le laboratoire réalise un comptage des fibres d’amiante dans le(s) prélèvement(s) d’air reçu(s) par Microscope Électronique à Transmission Analytique (META). Le résultat est émis sous la forme « nombre de fibres par filtre ». Seul ce résultat de comptage est émis sous couvert de l’accréditation Cofrac du laboratoire.

Le résultat final en fibre/litre est donné à titre informatif et n’est pas émis sous couvert de l’accréditation du laboratoire car il dépend du volume d’air prélevé, paramètre qui est de la responsabilité de l’entrepreneur principal (entité ayant réalisé la stratégie et le(s) prélèvement(s) d’air).

Comment échantillonner ?

Échantillonnage et conditionnement :

  • Filtre dans sa cassette de prélèvement chaque cassette de prélèvement conditionnée sous double ensachage,
  • Informations nécessaires au laboratoire pour réaliser les analyses.

Toutes les informations listées dans les référentiels d’accréditation lab ref 26 et 28 et notamment :

  • filtres à combiner, le cas échéant (pour les prélèvements individuels),
  • sensibilité analytique à atteindre.

 

Comment nous envoyer vos échantillons ?

Envoyez vos analyses au laboratoire le plus proche de chez vous :

Autres polluants

Pourquoi analyser ?

Selon le règlement CE n° 1272/2008, une Fibre Céramique Réfractaire (FCR) est une fibre de silicate vitreuse artificielle à orientation aléatoire dont la proportion d’oxydes alcalins et alcalino- terreux est inférieure à 18%.

Les FCR appartiennent à la famille des Fibres Minérales Artificielles (FMA) au même titre que la laine de verre, de roche, de laitier, etc…

Les FCR sont des isolants thermiques dotés d’une résistance considérable aux températures enlevées (jusqu’à 1 450°C), ce qui explique leur emploi principal dans l’isolation thermique de fours industriels, de hauts fourneaux ou encore dans des dispositifs de chauffages industriels ou domestiques.

Depuis quelques années, on assiste à un retrait progressif de ces matériaux avec une demande de prestations d’identification des fibres dans les matériaux.

Du fait de leur effet cancérigène, les FCR entrent dans le champ règlementaire des dispositions relatives aux agents CMR1 disposant d’une Valeur Limite d’Exposition Professionnelle Règlementaire contraignante2.

La détermination de la concentration en fibres totale est réalisée par MOCP. Cette technique ne permet pas d’identifier les fibres mais seulement de les dénombrer.

Pour l’air, l’arrêté du 30 mai 2018 stipule que lorsqu’une identification des fibres est nécessaire, celle-ci doit être réalisée par MEBA.

1 Cancérigène, Mutagène, Toxique pour la reproduction

2 VLEP : 0,1 fibre/cm3 sur 8 heures.

Dans quoi ?

Nous procédons à la recherche et l’identification de FCR  :

  • dans les matériaux,
  • dans l’air.

Quelle méthode ?

  • Pour les matériaux : La prestation a pour objectif de déterminer la nature des fibres composant le matériau par Microscopie Électronique à Balayage Analytique (MEBA)
  • Pour l’air : Lorsqu’une caractérisation de la nature des fibres observées en MOCP est nécessaire, l’identification des fibres est réalisée par MEBA

Comment échantillonner ?

info à venir…

Comment nous envoyer vos échantillons ?

info à venir…

Nos accréditations Cofrac

info à venir…

Pourquoi analyser ?

  • Pour les matériaux : La prestation a pour objectif de déterminer la nature des fibres composant le matériau par Microscopie Electronique à Balayage Analytique (MEBA)
  • Pour l’air : Lorsqu’une caractérisation de la nature des fibres observées en MOCP est nécessaire, l’identification des fibres est réalisée par MEBA

Dans quoi ?

Recherche et dénombrement de légionelles dans les eaux.

Quelle méthode ?

info à venir…

Comment échantillonner ?

info à venir…

Comment nous envoyer vos échantillons ?

info à venir…

Nos accréditations Cofrac

info à venir…

Informations à venir sous peu…

Pourquoi analyser ?

Substance nocive pour l’organisme.

Dans quoi ?

Nous procédons à la recherche et l’identification de plomb :

  • dans les matériaux,
  • dans l’eau,
  • dans les écailles de peintures,
  • dans les poussières au sol,
  • dans l’air.

Quelle méthode ?

info à venir…

Comment échantillonner ?

info à venir…

Comment nous envoyer vos échantillons ?

info à venir…

Nos accréditations Cofrac

  • Prélèvements de poussières au sol et Analyse en vue de la détermination du plomb dans les bâtiments
  • Analyses d’écailles de peinture en vue de la détermination du plomb dans les bâtiments

Pourquoi analyser ?

info à venir…

Dans quoi ?

info à venir…

Quelle méthode ?

info à venir…

Comment échantillonner ?

info à venir…

Quelle méthode ?

info à venir…

Comment nous envoyer vos échantillons ?

info à venir…

Nos accréditations Cofrac

info à venir…

POLLUANTS DU BÂTIMENT

Un accompagnement à 360° au plus proche des réalités du terrain, des problématiques spécifiques et techniques rencontrées par les professionnels des Polluants du Bâtiment

BÂTIMENT DURABLE

Les enjeux stratégiques liés à la transition énergétique et au bâtiment durable constituent un levier d’évolution pour votre entreprise grâce à notre accompagnement pluridisciplinaire

HYGIÈNE – SANTÉ – ENVIRONNEMENT

Notre spécialité : intervenir sur toute la chaîne HSE, du terrain au laboratoire pour vous apporter notre expertise sur des problématiques réglementaires majeures et sur les enjeux clés du secteur.